Apprenez à utiliser votre Mac en 1h00 !

Que vous utilisiez votre Mac de façon personnelle ou professionnelle, depuis quelques jours, semaines ou années, le contenu de cette formation vous permettra de bien utiliser votre ordinateur Apple. Vous serez plus sûr(e) de vous et vous l’utiliserez sereinement et efficacement. Mon but est de vous rendre autonome : j’ai donc regroupé ce que plusieurs années d’expérience en tant que formatrice et rédactrice spécialisée Apple m’ont appris : aller droit au but, sans bla-bla, en répondant aux besoins des utilisateurs. Je vous propose donc une prise en main directe et efficace de votre Mac.

Cette formation est disponible sur Udemy, un site dédié aux formations en ligne. Une fois la formation acheté, le visionnage est illimité ! Composée de 40 cours, cette formation d’une heure vous donne les clés pour comprendre votre Mac. Les 10 premières minutes sont gratuites et permettent de se faire une idée du type de formation que je vous propose !

➡️ ACCÉDER À LA FORMATION SUR UDEMY

  • Durée : 1h00
  • 40 sessions
  • Sous-titres : français et anglais
  • Visionnage illimité
  • Certificat de fin de formation
  • Garantie satisfait ou remboursé
  • Tarif : 29,99€

➡️ ACCÉDER À LA FORMATION SUR UDEMY

Si vous aimez mes vidéos gratuites sur Youtube, cette formation est également un bon moyen de soutenir 😉. Merci !

Capture d’écran 2019-10-29 à 18.51.03

Livre « Tout savoir sur Contacts »

À l’heure de la dématérialisation, nous ne faisons même plus l’effort de mémoriser les renseignements relatifs à nos chers correspondants. Ce sont nos outils informatiques qui se chargent d’enregistrer les numéros de téléphone, e-mails, dates d’anniversaire et autres adresses postales. Une fois l’information saisie, nous mettons toute notre confiance en ces gardiens, devenus eux aussi indispensables.

Chez Apple, votre carnet d’adresses se nomme Contacts. Bien conçu et bien exploité, son contenu entrera en interaction directe avec de nombreuses autres applications : Mail, FaceTime, Siri, Calendrier, Plans, et même Photos. Il s’avère donc utile de s’y pencher, pour gagner en confort et en précision. De manière ponctuelle dans un premier temps, puis de façon régulière par la suite.

Avec un service de synchronisation comme iCloud, vos contacts sont maintenus à jour, disponibles et accessibles sur tous vos appareils. Un incomparable confort quand tout est bien configuré. Il semble loin le temps où je connectais mon Sony Ericsson W380i à mon Mac pour tenter une synchronisation des contacts avec iSync, tout en croisant les doigts pour que la manœuvre se passe bien…

CONTACTS_VISUEL

Grâce au travail des développeurs et des entreprises comme Apple, la gestion de nos contacts est aujourd’hui grandement simplifiée. Pensons seulement à l’arrivée des suggestions de Siri, qui nous offrent un coup de main supplémentaire. Cela ne veut pourtant pas dire que tout est en lieu sûr. Vous le verrez, une sauvegarde, une archive, voire une impression pourra encore vous sauver la mise.

Dans ce guide, je vous donne toutes les clés pour prendre en main l’application Contacts sur Mac. Vous apprendrez à centraliser tous vos contacts, puis les trier et les modifier selon vos envies. Nous verrons également comment se simplifier la vie grâce aux groupes, profiter des nombreuses interactions avec les autres applications du Mac, ou encore comment partager et protéger votre carnet d’adresses.

Édité par MacGénération, il est disponible au format ePub sans DRM, au prix de lancement de 3,99 € : https://laboutique.igen.fr/boutique/tout-savoir-sur-contacts/

Bonne lecture !

Audrey Couleau


Sommaire


 

Chapitre 1 : Localiser et regrouper vos contacts

  • Accéder à l’application Contacts
  • Sur Mac : vos contacts enregistrés localement
  • Sur Mac : vos contacts synchronisés avec un compte en ligne
  • Sur Mac : vos contacts sont dans l’application Mail
  • Sur iPhone / iPad : vos contacts synchronisés avec un compte en ligne
  • Sur iPhone / iPad : vos contacts sont dans l’application Mail
  • Sur iPhone / iPad : vos contacts sur la carte SIM
  • Sur un smartphone Android ou un webmail
  • Sur un carnet d’adresses papier
  • Le cas des réseaux sociaux
  • Importer les contacts depuis une application tierce

Chapitre 2 : Trier les contacts

  • Renommer les intitulés des comptes pour y voir clair
  • Déplacer les contacts d’un service à un autre
  • Fusionner les doublons
  • Supprimer des contacts
  • Les contacts associés
  • Mode de tri et d’affichage des contacts

Chapitre 3 : Personnaliser et modifier les fiches contacts

  • Modifier un contact existant
  • Les étiquettes
  • Modifier le modèle de fiche ou ajouter des champs individuellement

Chapitre 4 : Créer de nouveaux contacts

  • Définir le compte par défaut
  • Créer un nouveau contact à partir d’un e-mail
  • Le nom d’expéditeur
  • Créer un nouveau contact à partir d’un appel (iPhone / FaceTime)
  • Créer une nouvelle fiche vierge
  • Titre, Prénom, Nom, Nom d’entreprise & Société
  • Image : la photo de votre contact
  • Numéros de téléphone
  • Adresses e-mail
  • Sonnerie & son SMS
  • Site internet
  • Date de naissance
  • Les liens de parenté
  • Les réseaux sociaux
  • Adresse postale & formats de rue
  • Valider et modifier une fiche
  • Remarque
  • Afficher un numéro en gros à l’écran
  • Les boutons bleus
  • Derrière les étiquettes…
  • Définir et compléter votre fiche personnelle

Chapitre 5 : Les groupes de contacts

  • Créer un groupe
  • Comment savoir dans quel groupe se trouve une fiche ?
  • Envoyer un e-mail à un groupe de contacts
  • Modifier les adresses e-mails à utiliser par défaut
  • Liste de distribution
  • Créer un groupe intelligent
  • Supprimer des contacts dans un groupe
  • Supprimer un groupe

Chapitre 6 : Contacts & Applications amies

  • Les interactions avec Calendrier
  • Les interactions avec Mail
  • Siri travaille pour vous
  • Les interactions avec Photos
  • Les interactions avec Plans
  • Spotlight

Chapitre 7 : Partager des contacts

  • Le partage des fiches contacts
  • Partager un groupe de contacts
  • Activer votre fiche personnelle privée

Chapitre 8 : Qui a accès à vos contacts ?

  • Reprenez le contrôle sur Mac
  • Reprenez le contrôle sur iPhone, iPad ou iPod touch

Chapitre 9 : Impression

  • Imprimer des enveloppes
  • Imprimer des Étiquettes
  • Imprimer la liste de vos contacts

Chapitre 10 : Sauvegarder vos contacts

  • Sauvegarder avec Time Machine
  • Restaurer des éléments sauvegardés avec Time Machine
  • Archiver le carnet d’adresses

+ Historique des mises à jour du livre

  • Version 1.0 : 13 août 2019

CONTACTS_VISUEL

Livre « À propos de Capture d’écran »

Il y a longtemps que je voulais écrire un livre sur les captures d’écran sur Mac. Ce n’est pas le sujet le plus vendeur, c’est vrai, c’est même ce qu’on appelle dans notre jargon : un sujet de niche. Et pourtant, je suis sûre que comme moi, vous réalisez des captures d’écran sur votre Mac. Au quotidien, il y a tout un tas de réglages et de petites choses qui me simplifient la vie et j’avais envie de les partager avec vous.

La sortie de macOS Mojave et de l’application Capture d’écran ont été pour moi la meilleure excuse pour parler de ce sujet et par la même occasion, pour me lancer dans l’écriture de mon premier ebook en auto-édition.

CAPTURE_VISUEL

Au-delà de l’application Capture d’écran que j’ai décortiquée pour vous, nous verrons également tout ce qui gravite autour des captures d’écran : Aperçu, Spotlight, le Terminal, Automator, le Finder, etc. Consultez le sommaire détaillé ci-dessous.

Ce livre numérique est le premier de ma collection « À propos de ».

Il est au format ePub sans DRM, au prix de 4,99 €.

Un extrait contenant les deux premiers chapitres est disponible gratuitement :

Merci Laurel d’avoir accepté de me dessiner derrière mon Mac : vous me retrouverez ainsi au fil des pages du livre, où je fournirais des astuces et informations complémentaires.

Je vous souhaite une bonne lecture : vous n’imaginez pas à quel point j’ai hâte de lire vos retours et avis !

emoji_final_web

 


Revue de presse


 

« À propos de Capture d’écran est un bouquin complet, très didactique, pas trop long, plein d’astuces dans tous les sens, qui déborde de son sujet pour présenter également d’autres technologies Apple parfois oubliées. Et à 4,99€, c’est un bouquin qui vaut largement le coup ! »

Guillaume Gete
Lire l’article complet

« Et dans cette forêt d’options et d’outils, Audrey se propose de vous prendre la main et de vous guider. Et non seulement vous découvrirez des possibilités que vous n’imaginiez pas, mais elle réussi à le faire sans vous noyer, avec la simplicité que vous connaissez peut-être déjà dans ses vidéos ! »

Sylvain Gamel
Lire l’article complet

« Ce qui a longtemps été une fonction très sommaire dans macOS, avec 2 ou 3 raccourcis clavier à connaître, s’est transformé en une palette d’outils variés pour modifier et bricoler ses images après la capture. L’ouvrage passe en revue ces possibilités, pas toutes forcément connues. »

Florian Innocente
Lire l’article complet sur Macgénération

« Le livre est très bien fini, très sérieux, et vraiment très pédagogique. C’est une mine d’or de productivité. Le format du livre est vraiment top parce qu’il est facile à lire, et il donne envie de s’intéresser à un sujet que l’on ne prend pas trop le temps d’approfondir. »

Guillaume Vendé
Lire l’article complet

 


Sommaire


 

Chapitre 1 : Votre Mac est-il à jour ?

  • Quelle version de macOS est installée sur votre Mac ?
  • Comment mettre à jour votre Mac vers macOS Mojave ?

Chapitre 2 : Les raccourcis clavier sur Mac

  • Qu’est-ce qu’un raccourci clavier ?
  • Comment utiliser un raccourci clavier ?
  • Où trouver les raccourcis ?
  • Symboles & nominations

Chapitre 3 : Capturez votre écran

  • Pourquoi réaliser des captures d’écran ?
  • Accéder à l’application Capture d’écran
  • Capturer l’écran au complet
  • Capturer une fenêtre
  • Capturer des éléments d’interface
  • Capturer une partie de l’écran
  • Filmer l’écran entièrement
  • Filmer une partie de l’écran
  • Et les clics de la souris ?
  • Le pointeur de la souris, visible ou invisible ?
  • Où sont les captures d’écran ?
  • Se souvenir de la dernière sélection
  • Capturer avec un délai grâce au minuteur
  • La vignette flottante
  • Déplacer la vignette flottante
  • Désactiver l’affichage de la fenêtre flottante

Chapitre 4 : Retouchez vos captures d’écran

  • Retoucher depuis la vignette ou après ?
  • Les outils de retouches et d’annotation
  • Recadrer par sélection ou par couleur
  • Esquisser, dessiner et placer des formes
  • Ajouter du texte, un copyright en filigrane ou une signature

Chapitre 5 : La qualité de vos captures d’écran

  • Standard ou Retina ?
  • Le résultat à l’écran
  • La définition de votre écran
  • Les définitions d’un écran secondaire
  • Le poids des captures d’écran

Chapitre 6 : Réduire le poids de vos captures d’écran

  • Les bons réflexes
  • Réduire manuellement, avec Aperçu
  • Réduire en lot, avec Automator
  • Réduire automatiquement avec une application dédiée

Chapitre 7 : Réaliser des captures d’écran en calques

  • Quand votre écran se transforme en mille-feuille
  • Comment ça marche ?
  • Décortiquer les éléments à l’écran
  • Options supplémentaires

Chapitre 8 : Allez plus loin

  • Retrouver toutes les captures d’écran sur le Mac
  • Capturer l’écran de la Touch Bar du MacBook Pro
  • Capturer l’écran d’accueil de macOS
  • Capturer les fenêtres sans leur ombre
  • Envoyer la capture dans le presse-papier
  • Déplacer la zone de sélection
  • Modifier la zone de sélection en verrouillant un côté
  • Agrandir ou réduire la zone de sélection proportionnellement
  • Capturer une fenêtre flottante
  • Capturer l’écran de veille du Mac
  • Capturer une page web sur toute sa hauteur

Chapitre 9 : Allez encore plus loin avec le Terminal

  • Changer le format des captures
  • Changer le nom par défaut des captures d’écran
  • Désactiver complètement les ombres des captures
  • Couper le son des captures d’écran

Chapitre 10 : Les raccourcis clavier du livre

  • Tous les raccourcis clavier utilisés dans ce livre

Chapitre 11 Bonus : Créez vos propres raccourcis clavier

  • Une fonction n’a pas de raccourci clavier ? Créez-en !

+ Historique des mises à jour du livre

  • Version 1.1 : 23/01/2019 : Corrections orthographiques
  • Version 1.2 : 28/01/2019 : Corrections orthographiques
  • Version 1.3 : 31/07/2019 : Nouveau chapitre : Réaliser des captures d’écran en calques

 

CAPTURE_VISUEL

 

 

 

Formations Mac, iPhone et iPad à domicile – Pays de Saint-Malo

john-schnobrich-FlPc9_VocJ4-unsplash.jpg

Vous souhaitez découvrir, mieux utiliser votre appareil Apple ou approfondir son utilisation ? Grâce à la formation, devenez autonome et développez vos connaissances : navigation internet, ​e-mails, tri, classement et partage des photos, synchronisation, iCloud, mises à jour, sauvegardes de vos appareils, montage vidéo, création de site web… et bien plus encore ! Je vous propose deux solutions pour répondre à vos besoins :

  • Lister toutes vos questions auxquelles je répondrai lors d’un ou plusieurs rendez-vous.
  • Choisir une formation dans mon catalogue : 60 formations Apple sont disponibles !

N’hésitez pas à :

Vous n’habitez pas la région de Saint-Malo ? Je propose également des formations à distance.

À bientôt,
Audrey Couleau

 

Formations Mac, iPhone et iPad à distance

Vous habitez trop loin de Saint-Malo pour que je puisse intervenir à votre domicile ? Aucun soucis, je propose désormais un service de formations et d’assistance Apple à distance.

Comment ça marche ?

C’est grâce au Partage d’écran disponible et présent sur votre Mac, que cette magie est possible ! Aucune installation n’est nécessaire sur votre ordinateur. À l’heure de notre rendez-vous, je vous envoie une demande qui s’affichera sur votre Mac. Une fois validée, je verrais votre écran, je pourrais utiliser votre souris (si nécessaire) et nous nous parlerons directement, comme si j’étais à vos côtés.

à distance.png

Votre ordinateur s’affiche sur mon écran !

Que ce soit pour débloquer une situation, régler des problèmes ou tout simplement pour mieux utiliser votre Mac et toutes ses applications, n’hésitez pas à me contacter pour prendre rendez-vous. Un catalogue de formations est également disponible et chaque formation est accompagné d’un support écrit.

Combien ça coûte ?

tarifs_2.png

• Un rendez-vous dure une heure minimum.
• Chaque heure entamée est due.
• Le tarif indiqué est net de taxe sur facture.
• Tout rendez-vous non annulé au minimum 48h à l’avance sera dû et sera facturé.

WWDC 2019 : Ce que j’attends de la prochaine version de macOS

Apple présentera les nouveautés majeures de ses différents systèmes d’exploitation (macOS, iOS, watchOS et tvOS*) lundi 3 juin 2019, lors de sa conférence annuelle dédiée au développement. Depuis que cette date a été annoncée, je me suis dit qu’il serait intéressant de noter tout ce qui manque – et qui m’agace ! – pour que macOS regagne en simplicité, intuitivité et en logique, par rapport à iOS. Même si le Mac reste indispensable pour bon nombre d’actions, il ne manque pas grand chose pour que la cohésion entre macOS et iOS soit parfaite et pour que les utilisateurs passent d’un appareil à l’autre sans se poser de questions.

Lorsque je forme mes clients à l’utilisation de leur Mac et peu importe leur âge (de 20 ans à 90 ans), je vois très précisément où, dans les détails, ça coince et pourquoi ce système qui évolue depuis 35 ans est plus complexe à utiliser et à prendre en main qu’un iPad. Peut-être l’avez-vous remarqué, mais iOS, à peine âge de 11 ans, tombe dans les mêmes travers d’enchevêtrement, au fil des mises à jour. Et pour cause, chaque année, la course à la nouveauté et la demande des clients d’Apple résultent à toujours plus de fonctions, plus de boutons, plus de gestes et plus fonctions masquées. C’est compréhensible, l’iPhone doit rester le meilleur smartphone du marché et l’iPad a comme destinée de remplacer un jour l’ordinateur.

Capture d’écran 2019-05-30 à 18.43.52.jpg

No.

Si comme moi, vous êtes un fidèle de longue date, vous avez vu, chaque année, de nouvelles fonctions arriver. Une fois prises en main, elles s’ajoutent naturellement à vos acquis et toute cette évolution semble logique. À moi aussi, car à défaut de prendre le train en marche comme un débutant, nous sommes en première classe depuis longtemps et nous n’avons aucun envie d’y descendre, tant les appareils et les systèmes d’Apple sont des petites merveilles.


Hé ! Je vous entends, au fond de la salle près du radiateur parler du « clavier papillon » !


J’aime ces petites merveilles, j’adore utiliser mon Mac, j’adore écrire en ce moment-même sur ce superbe clavier Magic Keyboard dont les touches sont si agréables… Sans oublier sa gigantesque autonomie qui me fait oublier qu’il faut le recharger. Mais quand je vois les ventes de Mac baisser années après années, je me dis qu’Apple ne met pas toute l’énergie nécessaire pour faire évoluer macOS, au delà des besoins liés aux usages. Elle peut mieux faire et en a toutes les capacités.

Voici les quelques exemples d’ évolutions souhaitées, blocages et autres illogismes rencontrés ces dernières semaines :

Quitter ou ne pas quitter ? Le cercle rouge disponible dans le coin supérieur gauche des fenêtres permet depuis toujours de fermer une fenêtre, l’application restant en fonctionnement. Étrangement, depuis quelques versions de macOS et sur certaines applications seulement (Photos, Notes, Contacts…) si vous cliquez sur cette pastille rouge, vous quittez l’application. Pourquoi pas après tout, cela est logique… Mais alors pourquoi ne pas utiliser cette méthode pour toutes les applications ?

rouge.gif

Modifications groupées dans Contacts : vous souhaitez attribuer une sonnerie spécifique à un certain nombre de contacts ? En 2019, il n’est toujours pas possible d’effectuer des changements groupés en sélectionnant plusieurs contacts. Lorsque vous sélectionnez plusieurs contacts, vous obtenez… le nombre de fiches sélectionnées :

contacts.gif

Les fonctions invisibles : ici, on est face à un problème très complexe pour l’apprentissage. Comment Apple peut-elle justifier qu’il faille passer le pointeur de la souris à un endroit aussi petit et précis pour créer simplement un dossier (boîte aux lettres) dans Mail ? Bien sûr, vous me direz qu’on peut le faire depuis le menu Boîte aux lettres, mais la barre de menus reste la grande oubliée des utilisateurs débutants…

dossier_mail.gif

Sans oublier le trombone invisible pour accéder aux pièces jointes d’un e-mail. Là encore, vous me direz que sur Mac, les pièces jointes sont intégrées dans le corps du message et qu’il suffit de les faire glisser sur le bureau. Certes, mais pour beaucoup d’utilisateurs ça ne coule pas de source et au final, ça coûterait quoi à Apple que ces boutons soient visibles ?

trombone_mail.gif

Finder, so fresh ! Je dois vous avouer une chose… Le Finder est mon amoureux secret, je l’aime depuis toujours tant il est doté d’un nombre incalculable de fonctions… mais bon sang, pourquoi met-il 5 secondes (une fois la vignette éclipsée) pour enregistrer une capture d’écran sur le bureau ? Et cela peu importe les dimensions de la capture. Le bureau a beaucoup beaucoup de mal à se rafraîchir – alors qu’en parallèle le dossier Bureau dans la fenêtre du Finder est légèrement plus réactif – et il est temps que ça change.

Calendrier en retard. Lorsque vous créez un nouvel événement sur votre iPhone ou iPad, vous faites défiler une roue pour définir l’heure de début et de fin de votre rendez-vous : c’est rapide, pratique – et vous pouvez même faire une double tape sur la ligne pour régler l’heure à la minute près ! Sur Mac, on doit cliquer sur l’heure deux fois, lâcher la souris (ou abuser de la touche tabulation – mal aimée des novices), saisir les chiffres au clavier, cliquer sur les minutes, saisir les chiffres au clavier, etc, etc. C’est long et douloureux. Pourquoi ne pas avoir cet effet de roue qui défile avec… devinez quoi ? La molette de la souris par exemple ?

calendrier.gif

Renommer « Préférences Système » en « Réglages » : cela me semble une évidence tant le terme Préférences Système est complexe et héritier d’une époque où les termes informatiques était bien loin du langage courant. En plus, les deux icônes sont quasiment identiques !

icone réglages

À gauche, l’icône des Préférences Système sur Mac, à droite, l’icône de Réglages sur iPhone, iPad et iPod touch.

Régler les notifications de Time Machine. De temps à autre, Time Machine indique que la sauvegarde n’a pas été réalisée depuis… un bail. Cette notification arrive bien tard à mon sens, on devrait pouvoir intervenir sur ces notifications pour choisir le délai du rappel.

Les appareils Bluetooth. Sur l’iPhone et l’iPad, je trouve vraiment très pratique d’avoir un widget « Batteries » des appareils Bluetooth connectés, dans l’affichage du jour (l’écran à l’extrême gauche). Pourquoi ne pas avoir ce widget dans le panneau « Aujourd’hui » du Centre de notifications du Mac ?

IMG_B0A848A65D00-1

En un geste, je consulte l’état des batteries des appareils connectés sur mon iPhone.

Un Centre de contrôle sur Mac ? Sur les iPad et iPhone de nouvelle génération (sans bouton d’accueil), on accède au Centre de contrôle en faisant glisser notre doigt du haut droit de l’écran vers le bas. Hyper pratique pour faire des réglages rapides. Cela donnerait un bon coup de jeune à la barre de menus du Mac si un outil identique était disponible et regroupait tous les menus d’états (wifi, batterie, date, etc.) et pourquoi pas l’intégrer au Centre de notifications ?

Comme vous le voyez avec ces quelques exemples – il y aurait beaucoup de toutes petites choses à améliorer – la marge de progression de macOS reste grande pour atteindre la simplicité d’utilisation relative de iOS. Inutile de me conseiller des alternatives au niveau des applications, le Mac doit disposer de tous les outils nécessaires au quotidien sinon, autant acheter un PC et y installer Linux.

Espérons qu’Apple remette un peu d’enthousiasme au sein de macOS en lui greffant quelques facilités – et non pas en faisant des copier-coller – que l’on utilise sur nos iPhone et iPad. Après avoir formé plus d’une centaine de personnes ces dernières années, la conclusion est que le Mac reste un appareil compliqué à utiliser, à dompter. Que ce soit pour les novices, les gens qui viennent de Windows, les jeunes qui ont grandi un iPhone à la main, ceux qui ont découvert Apple grâce à un iPad et qui achètent un Mac pour aller plus loin.


*macOS : système d’exploitation qui équipe les Mac depuis 1998. iOS : système d’exploitation qui équipe les iPhone, iPad et iPod touch depuis 2008. watchOS : système d’exploitation qui équipe les Apple Watch depuis 2015. tvOS : système d’exploitation qui équipe les Apple TV depuis 2015.

Apple, Ses produits, Ses choix

Si vous faites partie des gens qui ont mené un projet de sa création à sa concrétisation en entreprise, si vous avez rénové une maison ou si vous êtes en couple depuis plusieurs années, vous avez forcément fait la rencontre du mot « concession ». Faire des concessions, c’est faire une croix ou faire bifurquer une idée, une vision, une façon de penser, mais c’est surtout être à l’écoute de l’autre, des autres et accepter que le projet initial varie.

Apple a toujours été une société avant-gardiste : de l’abandon du lecteur de disquettes puis des disques optiques, du port jack, jusqu’au MacBook disposant d’un seul port USB-C. Pour beaucoup, Apple complique le jeu et crée des problèmes pour les utilisateurs. On le sait aujourd’hui avec le recul, ces choix étaient visionnaires et justifiés. Mais cela veut-il dire qu’Apple a des œillères et que ses équipes n’ont jamais fait de concession ? Non. Je suis persuadée que bien des idées novatrices ont été mises au placard car trop en avance sur leur époque, ou tout simplement parce que le grand public, les utilisateurs pro ou les médias n’étaient pas prêts.

Ce serait bien mal connaître Apple et surtout bien mal la juger que d’affirmer que ces produits ont des « problèmes » de conception. Apple est aujourd’hui l’une des plus grosses entreprises du monde, avec des milliers de salariés, des développeurs, des ingénieurs, des concepteurs, bref, des gens payés pour penser, réfléchir et imaginer nos besoins futurs, avant même que nous en ayons conscience. Mais Apple est avant tout une entreprise et son but est de faire des bénéfices. Si le HomePod n’a pas d’entrée son et si Siri est associé uniquement à Apple Music, ce n’est pas un problème, ce n’est pas une erreur, c’est un choix. Un choix stratégique établi et mis en œuvre pour que vous vous abonniez à Apple Music : 120€ de revenus annuels garantis par utilisateur, je vous laisse faire le calcul.

Vous le savez, je fais partie des passionnés d’Apple, de son histoire et de ses produits. Il y a dix ans, lorsque j’ai écrit mes premiers articles sur les produits de la marque à la pomme, à la rédaction, nous avions beaucoup de mal à mettre de côté notre déception lorsqu’un produit ne répondait pas exactement à ce qu’on avait imaginé ou pour être tout à fait honnête : à ce que nous avions besoin. Reprenons le cas du HomePod, même si ce produit semble fermé, Apple laisse une grande porte ouverte grâce à AirPlay et permet la diffusion de musique depuis n’importe quel fournisseur (Spotify par exemple ou n’importe app diffusant du son). Si malgré cela, vous continuez à pester contre les choix d’Apple, votre colère ou votre déception n’est plus justifiée, elle est faussée. Apple ne fabrique pas des produits pour vous faire plaisir, elle fabrique des produits pour les vendre et augmenter ses bénéfices. Il existe des centaines d’autres enceintes connectées qui répondront à tous vos besoins, ne vous focalisez pas sur le HomePod parce qu’il y a une pomme gravée dessous.

L’une des premières choses que mon métier de journaliste m’a appris est de mettre à la place du fabricant, à la place des concepteurs de produits, des ingénieurs, des designers pour comprendre pourquoi telle ou telle chose était comme ceci, ou comme cela. Cette réflexion est la seule permettant d’établir une critique constructive qu’il faut expliquer à l’utilisateur, au lecteur. Astuce : transposer cette réflexion dans votre vie sociale et vous comprendrez beaucoup mieux les gens qui vous entourent.

Parlons de l’Apple Pencil, premier du nom. Imaginez-vous dans la salle de réunion, lorsque les équipes d’Apple ont décidé qu’il serait possible de recharger l’Apple Pencil 1 en le branchant au port Lightning de l’iPad, extraits :

  • « C’est affreux ! On dirait une tapette à mouche ! »
  • « C’est moche mais si mon Pencil est déchargé et que je veux continuer à dessiner, sans mon câble, je ne peux plus rien faire ? »
  • « On est Apple, on ne peut pas faire ça. »
  • « Au delà du design, il faut permettre aux utilisateurs de recharger le Pencil temporairement en cas de besoin. »
  • « La recharge sans fil n’est pas encore au point, elle le sera pour l’Apple Pencil 2, mais on ne peut pas attendre, les études marketing le prouvent. »

Comme vous pouvez l’imaginer, tous les reproches que vous faites encore aujourd’hui contre ce choix ont résonné dans les murs d’Apple il y a bien longtemps, bien avant sa fabrication à grande échelle, bien avant qu’une rumeur s’ébruite, bien avant que vous en rêviez. Si la décision finale d’Apple a été de permettre cette recharge disgracieuse, ils l’ont fait en tout état de cause et de conscience, en sachant très bien qu’ils seraient critiqué. Leur choix a tout simplement été de faire passer les besoins de l’utilisateur avant l’aspect esthétique, c’est plutôt rare et au final, c’est une bonne chose car les utilisateurs vous diront qu’il suffit de le brancher 1 minute au connecteur pour recharger l’Apple Pencil pour une heure voire plus.

Aujourd’hui, tout va vite, très vite, il faut avoir un avis à la seconde mais si vous êtes fan des produits d’Apple, menez votre réflexion avant de réagir, imaginez toutes étapes nécessaires à la création d’un nouveau produit, imaginez les désaccords, les discussions infinies, les concessions, les besoins des utilisateurs, imaginez-vous en chef d’entreprise, en créateur de produits ou d’idées, en décisionnaire et analysez. Vous le verrez, avec une société comme Apple, la décence est de mise.

Capture d’écran 2019-03-31 à 13.08.29

© Apple

 

Pourquoi la génération Z n’est pas réellement passive face à son iPhone

Si vous ne connaissez pas encore l’excellent podcast Relife, je vous recommande de vous y abonner et d’écouter notamment l’épisode 18 Hommes couture, femmes soudure où Guillaume, Mathieu et Olivier m’ont captivée pendant deux heures. Ils ont, en plus, eu la gentillesse de parler de ma chaîne Youtube et je tiens à les en remercier. Dans cet épisode, de nombreux sujets ont été abordés et je souhaitais donner mon point de vue sur les jeunes face à leur téléphone.

Ceux qui comme moi sont nés dans les années 70/80 entendent – ou disent – très souvent que les adolescents et les jeunes adultes de la Génération Z sont passifs face à leurs écrans, tels « de vrais zombies ! ». Quand je regarde mes neveux et mes nièces fixés devant leur téléphone, il est vrai qu’au premier abord, ils sont happés par leur écran et qu’il en est difficile de les faire décrocher. Ce rapport à l’écran m’a fait beaucoup réfléchir ces derniers mois et je vous propose de l’aborder sous un autre angle.

Projetons-nous en arrière quelques instants. Est-ce que cela ne vous rappelle pas votre enfance face à la télévision ou face à votre console de jeux vidéo ? Est-ce que vos parents ne vous criaient pas « Bon, tu éteins cette télé, ça suffit maintenant ! ». Imaginez maintenant que votre console fétiche tienne dans votre poche – un GameBoy puissance 10000 rechargeable autant qu’on veut – contenant tous les jeux du monde, tous les médias, tous vos amis et tout un tas de distractions possibles et inimaginables.

Si j’étais née en l’an 2000, j’aurai un iPhone dans chaque poche, c’est une évidence.

J’entends également dire que les adolescents et jeunes adultes sont de simples consommateurs, ne comprenant pas comment fonctionne l’informatique – « et ils s’en fichent en plus ! » –  et ne produisant rien malgré « toute la puissance qu’ils ont entre leurs mains ! ». À cela, je répondrais que ce sont simplement des utilisateurs. Utilisateurs d’un produit qui fonctionne, ne plante pas, ne nécessite pas d’être bidouillé pour être plus rapide ou mieux adapté.

C’est comme si on vous reprochait de ne pas savoir comment fonctionne le moteur de votre voiture alors que vous l’utilisez tous les jours. Comment fonctionne la machine à laver, la chaudière, l’électricité, la perceuse. Je n’ai pas besoin de savoir comment ça fonctionne pour m’en servir, je suis une utilisatrice de tous ces produits sans me poser de questions puisque ça marche.

La dernière fois que ma machine est tombée en panne, je l’ai réparée grâce à une vidéo trouvée sur Youtube et à des charbons achetés sur Amazon. Avais-je pourtant besoin de toute savoir sur les machines à laver avant cette panne ? Non. Cela ne m’a pas empêché de trouver une solution, quand le besoin s’est fait sentir. Est-ce que je sais tout des machines à laver aujourd’hui ? Non. J’attends d’ailleurs la prochaine panne avec impatience. L’informatique et notamment les appareils mobiles d’aujourd’hui sont des produits aboutis : on les allume et ça fonctionne, encore et encore, jour après jour.

Grâce à Internet, la génération Z a grandi avec des tonnes d’informations à portée de main, ils sont avertis, leur développement personnel est bien plus avancé que le nôtre au même âge ; ce qui n’est peut-être pas une bonne chose mais ça, seul le futur nous le dira. Sur Youtube, ils ont pu regarder quelqu’un qui les a fait réfléchir à ce qui était bon ou mauvais pour eux. Sur Twitter, ils se sont pris des infos du bout du monde brutalement en plein figure, sans filtre, alors que nos parents nous cachaient les yeux devant le journal télévisé. Sur Google, ils ont découvert les corps, le sexe, l’humiliation, la violence, la haine. Et, face à cela, du positif : les cagnottes en ligne, l’entraide, Wikipédia, la rébellion, la réussite, le pouvoir des masses, l’art, le talent et les chatons mignons.

Je ne sais pas quels adultes ils seront. Tout ce que je sais, c’est qu’à 37 ans, je trouve le monde parfois bien laid. Et si je l’avais vu si laid si jeune, j’aurai dû développer un sacré courage pour avancer malgré tout. Alors, ne soyez pas trop dur avec vos ados – même quand ils sont collés à leur écran – et n’oubliez jamais de vous projeter à leur place, à notre époque.

Image d’illustration © Nensuria – Freepik.com

Mettre à jour le micro Raspberry de Blue

Je me suis équipée il y a peu d’un véritable microphone pour réaliser mes vidéos Youtube et il me servira également pour de futurs projets en cours de réflexion 😉. Je suis réellement satisfaite du Raspberry de chez Blue Microphones. Le son est clair et ma voix est très bien restituée.

J’ai choisi ce micro car il peut être directement branché à un iPhone ou un iPad sur le port Lightning, il peut être aussi branché à un ordinateur via le port USB. Après quelques tests, il y avait un souci lors de l’enregistrement depuis l’iPhone, le son était coupé et grésillé. Après quelques recherches, j’ai trouvé un mise à jour disponible sur le site du fabricant et le problème est résolu sur mon iPhone 7, cela fonctionne désormais parfaitement.

Pour mettre à jour votre Raspberry afin qu’il soit parfaitement fonctionnel, cliquez ici, puis sur Firmware Update :

raspberry_01

Téléchargez la mise à jour du firmware en cliquant sur Download :

raspberry_02.png

1 – Branchez le micro à votre Mac à l’aide du câble USB.
2 – Assurez-vous que le voyant soit vert à l’avant du Raspberry.
3 – Dans vos téléchargements, ouvrez le dossier Blue_Raspberry_FirmwareUpdate_v1.8.
4 – Ouvrez le dossier Mac.
5 – Double-cliquez sur bmfwu.dmg.
6 – Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur bmfwu.app.
7 – L’application de mise à jour s’ouvre, appuyez sur Next (Suivant) :

raspberry_03

8 – Cliquez à nouveau sur Next (Suivant) et l’installation de la mise à jour commence. Le voyant du micro Raspberry est orange pendant l’opération.
9 – Lorsque l’installation est terminée, le message Update done. Device ready for use. (Mise à jour effectuée. Appareil prêt à être utiliser) s’affiche et la LED du Raspberry s’allume en vert.

raspberry_04.png

10 – En bas de la fenêtre, vous obtenez des informations dont le numéro de version du firmware et le numéro de série de votre micro.

11 – Vous pouvez quitter l’application, votre micro est désormais fonctionnel.

Pourquoi il faut attendre (un peu) avant d’installer iOS 12

Voici une petite vidéo pour vous expliquer pourtant il est important d’attendre un peu avant d’installer iOS 12. Ces conseils sont valables pour toutes les mises à jour majeures que vous effectuerez sur vos appareils mobiles (iPhone, iPad, iPod Touch) mais également pour votre Mac ou PC.

iOS 12 est compatible avec un nombre conséquent d’appareils, merci Apple 😀

iOS12_compatibilite.png